Méthodologie des éducateurs spécialisés

PLAN DE REDACTION DU MEMOIRE POUR LES EDUCATEURS SPECIALISES
Page de couverture
Elle contient les éléments suivants : le nom de l’INFS, la devise de la Côte d’Ivoire, la Sous-Direction, le service ou l’école, le cycle de formation, la promotion à laquelle appartient l’étudiant, l’indication mémoire de fin de cycle, le thème de recherche, le nom de l’étudiant, le nom de l’encadreur et le mois de soutenance.
Page de garde
Elle protège le document lorsque la page de couverture est abîmée.
Page de titre
Elle contient uniquement le thème de recherche
Sommaire
Comme son nom l’indique, il présente les grandes parties du mémoire et les pages correspondantes.
Dédicace
Personnes physiques chères au candidat
Remerciements
Directeur de Mémoire
Encadreur (Chef de stage)
Responsables du lieu de stage
Enseignants de l’école
Personnes physiques et ou morales intervenues dans la réalisation de l’étude
Résumé
Texte de 12 lignes environ (maximum). Dans le résumé, on fait apparaître le problème à l’étude, l’objectif de l’étude, les caractéristiques des sujets, les instruments utilisés et les résultats obtenus. Dans quelle mesure les résultats confirment les grandes théories.
Liste des sigles et des acronymes
Sigle : une abréviation formée par une suite de lettres qui sont les initiales d’un groupe de mots séparées par des points. Par exemples : D. R. H
Acronymes : c’est un sigle mais qui a cette particularité de se prononcer comme un mot ordinaire. Par exemples : CHU, OTAN
Liste des tableaux (chiffres arabes)
Liste des annexes (chiffres romains)
Introduction
Elle se rédige à la fin travail, même si elle fait partie dans le plan de rédaction de l’une des premières parties. Elle a pour objectif la présentation générale du mémoire. C’est un texte rédigé qui insiste sur les aspects essentiels de l’étude (objet d’étude, problème). Elle annonce les différentes articulations du mémoire. Début de la pagination en chiffre arabes
CHAPITRE 1 : CONSIDERATIONS THEORIQUES
Un texte introductif présentant les différentes parties du chapitre.
1 – 1 – Problématique
A ce niveau, il s’agit d’organiser les informations de telle manière que l’on identifie un problème d’étude. Il est souhaitable que l’on parte de la variable dépendante (VD) pour remonter vers la variable indépendante (VI).
Un cadre général pour introduire la VD
Définition par compréhension de la VD
Définition par extension de la VD : Faire l’état des définitions de la VD dans la littérature scientifique.
Faire la synthèse des définitions.
Définition par appropriation de la VD.
Caractérisation de la VD : Ecrire la VD en long et en large.
Montrer comment la VD se manifeste chez la population cible.
Faire l’état des travaux pour voir comment la VD a été résolue.
Mettre en évidence les limites des travaux.
Cela vous permet d’introduire la VI.
Définir la VI par appropriation et commentez cette définition.
Relation VI-VD
Montrer l’intérêt qu’il y a à examiner le problème identifié (théorique ou pratique).
Indiquer l’objectif de l’étude.
1 – 2 – CADRE THÉORIQUE
Un texte introductif justifiant le choix des théories. Dans le cadre théorique, il est question d’expliquer le problème que l’on a identifié. Quelle (s) théories explique (nt) la relation établie entre les deux variables. Il est recommandé de ne pas exposer intégralement la théorie; il faut en retenir ce qui peut expliquer notre problème. On peut recourir à plusieurs théories. Dans ce cas, il faut procéder de la théorie la plus lointaine à la théorie la plus proche. Puis présenter une synthèse.
1 – 3 – REVUE DES TRAVAUX
Il faut faire le point des travaux qui peuvent éclairer le problème. La revue doit être organisée suivant des axes. Il ne faut pas aligner les travaux; il faut un fil conducteur. Faire une synthèse des travaux exposés dans chaque axe. Terminer la synthèse par un texte introductif de l’axe suivant. La synthèse de la revue des travaux doit viser la formulation des hypothèses.
1 – 4 – HYPOTHÈSES
Les hypothèses sont la suite logique de la revue des travaux. Dans ce paragraphe, il n’y a plus rien à expliquer. Il faut formuler les hypothèses. L’hypothèse est la relation que l’on établit entre les variables. Une bonne hypothèse repose sur trois éléments:
Information disponible
Information opérationnelle
Information productive : on s’en sert pour faire des recherches
Une hypothèse est à la forme affirmative et au présent de l’indicatif pour montrer l’éternité.
CHAPITRE II : APPROCHE METHODOLOGIQUE
Un texte introductif présentant les différentes parties du chapitre.
2 – 1 – Présentation des variables
2 – 1 – 1 – La variable indépendante
C’est la variable explîcatrice du phénomène à l’étude. Elle doit suffisamment être présentée.
Définir la Variable Indépendante en compréhension.
Définir la Variable Indépendante en extension, c’est-à-dire voir dans la littérature scientifique les définitions de la Variable Indépendante.
Faire une synthèse des différentes définitions.
Définir la Variable Indépendante par appropriation. Ici, l’on présente la Variable Indépendante en mettant en relief le contenu que l’on lui a attribué au niveau de l’opérationnalisation des hypothèses.
Présenter les différentes composantes ou les modalités de la Variable Indépendante. Selon les composantes ou les modalités, voir comment la Variable Indépendante influence la Variable Dépendante. S’il y a plusieurs Variable Indépendante, on procède de la même manière.
2 – 1 – 2 – La variable dépendante
C’est la variable expliquée, c’est-à-dire le phénomène à l’étude. Elle doit être présentée brièvement, puisqu’elle l’a déjà été au niveau de la problématique et de la revue des travaux. La présenter en ne perdant pas de vue qu’elle est examinée chez des sujets particuliers. Dire comment la variable dépendante va être mesurée. Autrement dit, indiquer les instruments que vous allez utiliser pour mesurer la variable dépendante.
2 – 2 – Population et groupe de travail
2 – 2 – 1 – Terrain d’étude
C’est le lieu de stage. Présenter de façon succincte votre lieu de stage.
2 – 2 – 2 – Population d’étude
C’est l’ensemble des sujets sur lesquels on va observer le phénomène à l’étude. En un mot, c’est la population générale.
2 – 2 – 3 – Groupe de travail
De cette population générale, on extrait des sujets qui seront effectivement observés. En d’autres termes, c’est la population cible. Cette extraction obéit à des règles. C’est le principe de l’échantillonnage. L’échantillon doit être en rapport avec le problème et avec l’objectif de l’étude.
2 – 2 – 3 – 1 – Donner les critères de choix des membres du groupe de travail.
Les critères doivent être clairs et précis. En un mot, les critères doivent être pertinents. Ce sont de critères d’inclusion et des critères de non inclusion.
2 – 2 – 3 – 2 – Caractéristiques du groupe de travail
Il s’agit des caractéristiques socio-démographiques de l’individu. Par exemple, l’âge, le sexe, le niveau d’étude, l’école fréquentée, le quartier de résidence, la profession des parents, les pratiques éducatives parentales, etc.
2 – 2 – 3 – 3 – Anamnèse
C’est la biographie, c’est-à-dire l’identification du sujet malade. L’histoire de la maladie (les éléments qui permettent l’éclosion de la maladie). Les éléments environnementaux en relation, c’est-à-dire où vit le sujet (les amis, son père, sa mère, ses frères et sœurs).
2 – 2 – 4 – Evaluation des acquisitions des bénéficiaires en début de projet
Il s’agit de mettre dans un tableau les acquisitions des bénéficiaires en début de projet.
2 – 3 – Techniques et outils de la recherche
Ce sont les instnnnents de collecte des données. Les instruments généralement utilisées dans les sciences humaines ou sociales sont : observation ; entretien ; questionnaires ; échelles d’attitudes ou d’opinions ; tests, etc. Les instruments sont choisis en fonction de l’objectif de l’étude et des caractéristiques des sujets.
2 – 3 – 1 – Technique de recueil de données
Observation
Entretien
Recherche documentaire
2 – 3 – 2 – Outils de recueil de données
Cahier de bord
Fiche technique d’activités
Grille d’observation
Guide d’entretien
2 – 4 – Expérimentation
Phase de sensibilisation
Il s’agit de présenter son projet aux participants pour avoir leur adhésion.
Phase pratique
Indiquer comment les instruments ont été utilisés, les conditions dans lesquelles ils ont été utilisés. Indiquer l’ordre de l’expérience, qui fait passer les instruments, s’il est nécessaire mentionner leur qualité.
2 – 5 – Difficultés
Les difficultés peuvent être d’ordre méthodologique, matériel, infrastructurel, etc.
CHAPITRE III : RESULTATS
Un texte introductif présentant les différentes parties du chapitre.
3 – 1 – Présentation et analyse des résultats
Il est question de mettre à l’épreuve des faits les hypothèses. Les résultats sont présentés et analysés par rapport aux hypothèses. Cette présentation suit l’ordre dans lequel les hypotheses ont été présentées. L’analyse se fait suivant deux axes. On commence par l’analyse quantitative. Il s’agit de dire, oui ou non, si l’hypothèse est confirmée. Cette analyse est complétée par une analyse qualitative.
3 – 1 – 1 – Bilan partiel des activités de la première période
Présentation des résultats des activités de la première période. Ces résultats sont consignés dans des tableaux appelés synthèse des grilles d’observation des activités. Après chaque tableau, il faut faire l’analyse quantitative et l’analyse qualitative.
3 – 1 – 2 – Bilan partiel des activités de la deuxième période
Présentation des résultats des activités de la deuxième période. Ces résultats sont consignés dans des tableaux appelés synthèse des grilles d’observation des activités. Après chaque tableau, il faut faire l’analyse quantitative et l’analyse qualitative.
3 – 1 – 3 – Tableaux synoptiques des résultats des activités sur les deux périodes
Après chaque tableau, il faut faire l’analyse quantitative et l’analyse qualitative, c’est-à-dire le commentaire du tableau.
3 – 1 – 4 – Evaluation des acquisitions des bénéficiaires en fin de projet
Il s’agit de mettre dans un tableau les acquisitions des bénéficiaires en fin de projet. Il faut commenter le tableau
3 – 2 – Interprétation des résultats
C’est la signification que l’on donne aux résultats. Elle se fait à partir des ou de la théorie (s) retenue (s) au niveau du cadre théorique.
3 – 3 – Discussion
Mettre en évidence l’essentiel des résultats obtenus.
Faire des comparaisons : points de convergence et de divergence
La discussion doit se faire en rapport avec les travaux récents. Plus les travaux sont récents, plus il y a une mise à jour des connaissances. Elle doit être plus fournie.
Conclusion
Elle présente les informations essentielles des conclusions partielles antérieures.
Perspectives
Elles peuvent être les insuffisances du travail. Le chercheur peut suggérer de nouvelles orientations au travail. Cela ouvre la voie à d’autres travaux.
Bibliographie (Fin de la pagination en chiffres arabes)
Annexes (Pagination en chiffres romains)
Table des matières (Pas de pagination)

Copyright ONG Hanhimanti. Tous droits réservés.
Technologie web développer par ALTERNATE SYSTEM Michaël Lurkin). Hanhimanti.com utilise le logiciel libre WP-Ultime.

L'interface de ce site est optimisé pour les ordinateurs pc/mac ainsi que pour tout les terminaux mobile.